blog.gifBlog

Rubriques

Actualité

BD

Chanson

Cinéma

Combrit

Histoire bretonne

Info

Information

Livres

Mes livres

Monuments

Rentrée littéraire 2008

Transcription d'archives

blog

documents médiévaux bretons

info

infos pratiques

livres

mes livres

Derniers billets


21/04/2014 @ 12:07
conférence ...

20/12/2013 @ 21:37
signature ...


Tous les billets
DébutPrécédent [ 1 2 3 4 ] SuivantFin

Index de mon livre sur Guy Autret de Missirien - par Hervé

Voici l'index des noms de personnes cités dans ma biographie de Guy Autret de Missirien :

Abraham 188 198
Acigné d’ 105 140
Alain II duc 133
Allanou 193
Altoviti d’ 138
Angleterre d’ 8 43 99 100 167
Ansquer de Parcpoulic 40 161
Argentré d’ 11 15 46 52 58 132-3 179
Arrel 72 113 120
Audouin 192
Audren 209
Auffret 217
Auray d’ 177
Avaugour d’ 127 143
Bagotay 108
Bahuno 69 104 117
Balacon 201
Barbier de Kerjean 105 115
Barin 146
Bariou 211
Baron Le 20 28 30 186 188 191-2 196 203 206-7 212
Barz 50 162
Barzic Le 194 199
Baud Le 61 68-9 76 163 177 179 184 188 211
Baudot 55
Bautru de 66
Beaujouan 26 45-7 53 76-81 84-7 89 102 104 106 108 114-6 118 147 160-1 165 168-9
Beaumanoir de 52 57 66 105 162
Begaignon 12
Bélard 188-9
Belingant 14
Berger dit Piccolominy 202
Bernard 6 7 12 28 41 47 50 54 57 59 64-5 67-8 72 76 79 80 91-2 98-9 101 104 106 108 113 115 119-21 126 128 130 140-1 160-74 186 200 213-4
Berre Le 200 208
Berrou 160
Berté 190
Billette 190 193 199
Billoard 186
Bizeul 142 154
Blanchart 146 175
Bloaz Le 186
Blois de 11
Blondet 199
Bobet 191 201 206 209
Boccou 198 215
Bocher 197
Bodennec Le 195 197-8
Bodin 48 53
Bodolec Le 198
Boexière de la 160
Bois du 212
Boiséon de 23 39
Boisguéheneuc du 206
Bolloré 208
Bolz 192
Bonescat de 177
Borderie de La 6
Borgne Le 111-2 118 121-125 136 139 141-2 145-6 148 150-1 153-4 171 174-6 193-4 208 211
Boschet du 98
Bosec Le 198-9 212
Bossart 205 211
Bosser 186
Bossin 180
Bot du 177 201
Bothorel 211
Botigneau de 90
Botmeur de 16 217
Boucher Le 207
Bougeant 160 186 188 193 196 203
Boullic 205
Bourric 161 208-11 213
Bouteville de 114 128
Boutouillic 190
Brambéat de 98
Branquel Le 191
Bretagne de 13 21 133 141-3 148
Breton Le 193
Brieuc du 205
Briguon Le 201
Bris Le 205
Brissac de 114
Brisson 197 199 217
Bronnec Le 130 172 182
Brûlon de 60 62 64-5 126 154 163
Budes 72 97 101 104-6 113 138 153 164
Busnel 188
Cadiou 212
Caillebotte 186 202
Calvé 202
Calvin 34
Camaiquel 182
Campir 14 90 177
Camus Le 191 204
Can Le 196 199 200 206
Capitaine 20 188 191-2 201-2 204
Caradec 190 193
Cariou 188 197
Carné de 6 23 43 91-2 105 159 166
Castaigne 196 211-2
Cat Le 101
Caussin 74-5 82 95-7 114 135 165
Ceuzeur 210
Chabot 110
Champion de Cicé 139 173
Chapel du Chastel 119 170
Charlemagne 133
Charles VIII roi 13
Charles IX roi 22
Charmoy de 66 68 80 96 123 145 151 153 164 166 170
Charpentier 201
Chastel du 63 71-2 73 75-7 90-1 102 104 106 113-4 120 123 125 138 146 151-4 164-5 168-9 171 173 175-6
Chataigneraire de La 120
Châteaubriant (et de Beaufort) 48 105 205
Chaulnes 6
Chevillard 196 213
Chibeaux 20 161
Cholet 71
Clemant 198
Clement 200
Clermont 76
Coabou 190
Coat Le 204
Coedou 202
Coeffeteau 45
Coetanezre de 14 17 33 40 43 85 92 160 177-8
Coetivy de 128 154
Coetpéhan 194 197
Coetquen de 54 120
Cœuzeur 210
Colliou 192-3 205 210-1 213
Compte Le 212
Conan Mériadec 133
Connan 121 170
Cordon 217
Cordony 196
Corentin Saint 24
Cornec Le 212
Cornouaille de 17 151 178
Cornulier de 113
Coroller 180
Corre 190 192
Corre de Launay Le 86
Costiou 188
Cottrec Le 195
Coué 194
Coznoual de 69
Cozten 186
Couriole 85
Cran 20 92 195 203
Creachervé 209
Crumel 215
Cuzeur 216
Dalour 212
Danchin 188-9 204
Danguy 188
Daniel 186 200
Daniou de Kerdaiou 137
Daoudal 98 167
Dary 186
Daubeterre 197 212
Déan Le 190
Denic Le 207
Derien 194 206-7
Deuffic Le 201
Digueur 194 209
Dimanac 19
Disquay du 94 126-8 145 171-2 174
Divellec Le 188 208-11
Donnartz 198
Dorollot 41
Doucin 186 188 190-1 198-200 203
Doux Le 191-2 195 200 202 211 213
Dremiet du 98 167
Dresnay du 16
Droniou 82
Drouallen 139 173
Druill Le 197 200
Dubuisson-Aubenay 7 27-8 31 36 55-6 162
Duchesne 31 147 175
Duhamel 134-6 144
Durand 36
Durier 199 207
Dussart 193 196
Eder 10 17 51-2 57 162
Endroit 20 202
Ernothon 199 201
Erreac 208
Espinel d’ 195 197 201 205
Étampes d’ 55 162
Fagan 188 198
Fages des 147 175
Faget 186 192 210
Faou du et Le 71 143 203
Faucon 92
Favé 190
Fer 209
Ferrec Le 205
Ferrier Saint Vincent 31 144
Feuillée de La 120
Fierville 22 92
Finet 199
Flambernon de 53 162
Fleutter Le 207
Floch 195 202
Flouet 192
Fontaine La 64
La Fontenelle 10 15 17 20 51-2 58
Forsan 201
Foucaut 177
Foucher 206
Fouquet de Challain 145-6 217
France de 13 99 100
François Ier roi 13
Fréron 204
Fretté 197-8
Fricquet 194
Frollo de Kerlivio 186 188 202-4
Fur Le 198 203
Furet 208
Furic 20 47 74 85 100 148 164
Gac Le 192 199 202-3
Gagnard 139 142 173-4
Gaignières 139
Gall Le 141 191-2 200 208
Gallou Le 141 184
Garec Le 147 175 186
Garnier 127 189
Garo Le 202 205
Gary 186 192-3 210-1
Gaudron 202
Gaultier 84
Geffroy 186 193
Georget 84
Gérondeau 186 194 202-3
Geslin de Bourgogne 48
Gicquel 195
Glé de la Cotardaye 143
Gluidic Le 177
Goazre Le 186 189-90 193 197 205
Goff Le 79 141 165 192-3 199 200
Gondi de 125 134 136
Gouandour de 81 116 169
Goueznou 204 212
Gouil Le 202
Gouin 195
Goulaines 6 43 63 113 125 152-4 168-9
Gouletquer 193
Goulezre 200
Gouppil 217
Gourcuff 39 126-7 178
Goureau 206
Gourin 207 212
Gouvry 207 210
Gouyon 71 130
Gouzien 197 203 205
Gouzon 160
Gozern 13
Gradlon roi 24 26
Gral 197
Grand Le 6 7 18 24 31-2 36 45 52 139 141-4 147 174
Grassy 209-10
Grillart 194
Grillon 207
Gruel 98
Gubaer Le 188 210 212 215
Guégant 20
Guémadeuc 116
Guen Le 186 190 192
Guené 198
Guérin 195
Guermeur du 177
Guesdon 202 204
Guevel Le 194 199
Guez de Balzac 63-4 131 144
Gueznou 215
Guichenon 147
Guillamotou 212
Guillot 199
Guillotin de Corson 26 29
Guillou Le 198 200
Guillouroux 198
Guimarc’h 191 193 204-5 207 211
Guimarc’h du Kergos 90
Guiriec Le 16 184 186 188 192-3 195 197 199 200-1 204 211 213 215
Guiron 193 196
Guise de 15
Guiznou 210
Guyomar 177
Gybouin 18-9
Habamon 199
Haffond du 78 84-6 89 102 106 108 154 165 168-9 192 196 208-9
Haie de La 54
Halgoet du 120
Halmé 198
Hamon 160 194
Haouel 198
Haÿ 54 81 162
Hayeux des 194-5
Hébert de Brunville 101
Henault 196-7 199
Henri III roi 14-5
Henri IV roi 15-7 20-1 50 67 159
Henry 76
Hervé 143
Hévin 92 153
Horellou 186 194 196 198 207
Hozier d’ 7-8 11 18-9 23-4 31 33 44 47 49-56 58-70 73 75 79-82 84-6 89 91 94 96-9 101 104-6 109-18 120 122 124-30 134-7 139 142 145-8 150 152 154 162-3 165-75 179
Hubert 199 204 207
Huet 188
Huez Le 192
Isle de l’ 190 199 202 206
Ivette 140
Janin 208
Jaouhen 190
Jardinier Le 161
Jardins des 186
Jauréguy de 20 78 194-5 197-8 203 207-8 212 215
Jégado de Kerollain 101 104 194
Jego 192 195
Jezequel 191
Joli Le 119 170
Jollec Le 190
Joncour Le 211
Jouan 206 208
Jourdrein 119 170 191 196
Juhel 177
Jullien 204
Keraly 84 120
Kerampuil de 111 124 126-8 150-1 154 168 171
Keranbloch 212
Kerautret 11
Kerbleczec 71
Kerboul 200
Kerbrigeant 192-3
Kerchoas 212
Kerebel 186
Kergoet du Guilly 69 72 74 77 82 105 113 148 163
Kergroadès 57 90 160
Kerguelen de 87 188
Kerguelenen de 145
Kerguern 192 212 215
Kerguesay de 71
Kerguizirin 184
Kerhervé 12 24 27
Kerhoent de 90 148
Kerlazrec 191
Kerléan de 90
Kerlec’h de 113
Kerloaguen 194
Kerlozrec de 177
Kerminihy de 177
Kernafflen 20 186 195 201 203 207
Kernallec 77
Kernegues de 178
Kernen 191
Kernezne 43 113
Kernilys 193
Kerouarné 140-1 146 173-5
Kerouartz 57 217
Kerouzéré 194
Kerrouant de 11-2 16 54 66
Kersaudy de 145 217
Kerscrignou 212
Kersivien 190
Kersulgar de 50 52 54 59 106 130 162-3 168 172
Kervahut 208
Kerveno 121
Kerviler 6
Kervion 207
Kneach du 217
Laboureur Le 114 120 134 137-8 154 170 173
Laënnec 215
Lafleur 200
Lafontaine 208
Lagadec Le 78 200-1 208-10
Lagarde de 20 76 200 202 213
Lagot 186
Lahaye 188
Lahellec 18
Lahuec 198 209
Lair 186 193 199 203 205-6 211
Lallouer 191
Lamprat de 112 121-2 124
Langan de 113 116
Langoueouez de 12 120 125
Lanneset 57 163
Lannion de 48-50 55 82 86 109 117 143 165
Lansulien de 141 174
Larchan 203-4
Larchier 186 192 195 199
Larger 194
Largillière 27
Larrour 212
Larvor 99 167
Launay 192 201 206 211
Laurens 191 193 207 209-10
Lauzer 188
Laz du 48 111-2 154
Lecluse de Longraye 201
Leinlouet 19
Léon de 52 57 142 162
Lepvrault Le 207
Lesaudevez de 81
Lescoet du Boschet 70 105
Lescuz de 177
Lesguern de 212
Les lay du 215
Lesongar de 178
Lespervez de 28
Lespine de 90 95 113 129 145
Levot 6
Lharidon 193
Lhermitte 204
Lhonoré 20 161 177-8 186 196 201
Lidou 198
Liscouet du 22 61 163
Lisien 135 141 146-7 150 172 174-5 183
Lizé 192-3
Loedon 190 194 198
Lohéac 16 38 40-1 50 52 67 69 71 76 78 112 117 125 131 133-4 136 138 168 171 205 209
Loiseau 208
Lopriac 84
Louarn Le 192 195 209
Louet du 48 99 121 167
Louis le Débonnaire empereur 133
Louis Saint roi 15
Louis XII roi 13
Louis XIII roi 37 57 63 65 74-5 95-6 163
Louménie de 105 140
Loysel 92 147
Loz 191
Lozeachmeur 208
Luhandre 203 205
Madec 190
Maguet Le 194
Mahonnic 191
Maignanne La 15
Maître 55-6
Malestroit de 125
Malherbe 189 204 207
Malleray de 47
Mao Le 64 163
Marbeuf de 74
Marchadour 192
Marchand 217
Marche de La 72 125 152-3 164
Marec Le 203-4
Maréchal 200
Marhallac’h du 16 81 195
Marigo 201
Marion 195
Marzin 208 211
Masson Le 79 87 165 198
Mat Le 196 199 200 206
Mauclerc 58 87
Mavyc Le 206
Mayne du 137
Mazarin 96 134
Méabé de 186 205
Meilleraye de La 92 107 109-10 118 127 129 144
Mellet 84
Melou, Mellou 19 197
Menez du 39 66 68 151 159 178 190
Menez Le 209
Menguy du Tertre 105
Menou 19
Mercier Le 190
Mercœur 14-5 21
Merrien 194
Meunier 190
Meur Le 192 207 210
Mezec Le 198
Michelet 76 161 164 182
Milloch Le 142
Mineray190 199
Moal Le 191 212
Moeam 28 160 198 204 211
Moëllien 13-4 177
Moign Le 210
Montaigne de 7-9 207
Montbourcher de 140 147 152 173
Montmorency de 48 90
Mopeau 186 192
Moreau 16 20 24 32 78 198
Moreu 206
Morice 11 45 48 76-8 80 87 143 160-1 209
Morin 147
Morvan 186
Moyne de Trévigner Le 105 145
Moysan 195 206
Navarre de 15
Nédellec 188
Neffve 186
Nepveu 188-9 191
Nevet de 61 98-9 108 110 168
Nicolas 59 163
Ninon 198 210 215-6
Nivet 108 168
Noblet 53 159 162 195 203
Nobletz Le 31
Noë La 160
Nouy Le 186 196
Noyat Le 206 217
Odio 197 212
Oger 209
Palue de la 177
Parand 199
Parc du 195 197 206 215
Parc de Locmaria du 59 71
Parcevaux de 112
Parisot 18
Parscau 209
Paz du 38 46 48-9 52 132 134 143 159
Péan 120
Peletier 200
Penandreff de 215
Pencoet de 178
Penmarc’h de 60
Penquélennec de 177
Pentrez 80 165
Pérard 139-40 173
Perdronneau 200 206
Père Anselme 163
Perenez 210
Perennou Le 210
Périer 23
Périer du 125
Perrault 68 193
Peschart 91
Pestivien de 79 165
Petau 91
Peyron 11
Pezron 161 194 206 211
Philippes 189-90 199 205
Picart Le 14 177 199 207
Picoux Le 198
Picquet 191 193 195 201 203 205 207
Pierre de Dreux duc 133
Piot 195
Pitouays 190 200-1 204
Plessix du 32 37 71 85 92 152 159 177
Ploeuc de 40 71-2 90-1 98 105 111 126 160 167
Poncelin 13-4
Pontjan 195 200 202
Pontrouaut 125
Porchiel 196
Poret 70
Porlodec 202
Potier de Courcy 63
Pou du 81
Poullain 208
Poullicquin 208
Poulpiquet 209
Pouppon 50 65 95 104 140 162-3 166 168 173-4
Pratanroux 11
Pratlan Le 205 211
Prédour 189-90 193 195-6 198-9 202 208-9 213
Prestre de Lezonnet Le 47-8 79-81 165
Prigeant 198 203
Provost 204 206-7 212
Pyron 82
Quéau Le 209
Québriac de 147
Quélen de 48
Quelfen 198
Quélennec du 16 66
Quemener 191-2 195 201
Quengo du 145
Quertin 195
Quertiz 192
Quintin 31 144
Quirrin 199
Rabiner Le 13
Rabutin-Chantal de 101 105
Racine 32
Raoul 188
Refuge du 105
Renaudot 8 53 73 94 99 100 118 167
Renauff 210
Revile d’Urquet de 115
Richart 177
Richelieu 54 57 60 63 74 75 78 80 94-6 107 114
Richer 196
Rieux de 14 19 56-7 71 78 82 85-6 91 97 109 134 136 148 162 165
Rimaison de 137
Riou 188 195
Rivalen 177
Rivalon Marmousson comte de Cornouaille 133
Rivière de La 125
Rivoalen 199
Robinne 200
Rochemonteix de 74
Roguer 129 172
Rohan de 16 57 80 94 110 123 135 142 161 215
Rolland 178 192 205
Rosay du 23
Rosily de 186 215
Rosmadec de 28 42-4 48 53 55 61-2 71 80 86 90 96 98 100-1 103-5 112 123 136 142
Rosmorduc 5 7 8 10 18 22 47 50 52-4 58-9 61 68 70 72-3 79-82 84-6 90-1 94 97-100 104–5 113-5 117 120 122 124-30 135-6 139 142-3 145-7 154 163 165 167-75
Rospiec de 190 206
Roux Le 190 192 200 206-7
Rouxignol 192 201 206 211-2
Rouyer 188 204
Roy Le 24 27 151 196-8 200 203 207 211-2 217
Rozerch 206
Rubiern 203
Saget 193
Saint Le 13
Saint-Denis de 23
Sainte-Foy de 16
Saint-Gilles de 125
Saisy de Kerampuil 111 112 154
Salaün 197-8
Saleneuve 127
Saoullet 190
Sart du cf. Dussart
Savoie de 147-8
Scaon Le 191
Sclisson 17 33 178
Scordis 194
Seignour Le 59 163
Sévigné 8 101 105 120
Sien 190
Sodec Le 190-1 199
Soraie de La 120
Sortès 198
Soubenhuy 202
Soubise 16
Souhier 207
Sourdéac cf. Rieux
Stang Le 186 189 196 204-5 207-8 210 215
Stangier du 20 186 191 195 197 199 201 206 210 215
Talhoet 100 188 215
Tanguy 188 190 194 213
Tanné 197 206
Tellier Le 197
Tharo Le 197 203
Terrestre 186 208
Tertre-Valière 98 109
Theron 209
Thiery de 197 204
Thomas 217
Thomas de La Pichardaye 50 90 162
Thomelin 135
Thominec Le 184
Tinevez 200
Torcol de Kerdour 85 190 206
Toulancoet 189 191 199
Toulanlan de 151 177
Tournemine 23
Tréal de 147
Trebaul 209-10
Trécesson de 101
Treffranc 85
Tregouet 186 193
Treguer 202
Trémic de 202
Trémillec de 184
Trémoïlle de La 73 110 135-6 186
Trenaoué 194
Trévédy 46
Tromelin 135 154
Tromeur 198
Turenne de 130
Tymen Le 192
Tyvarlen 85
Ulven 192
Ust d’ 128
Valençay 55 162
Vatar 143
Vayer de La Mothe Le 143-4
Vesdy 194 208-9
Vestle Le 15 33 35 38 54 66 159 177-8 184
Veyer Le 13 79 200 207
Vigouroux Le 205
Villéon de la 69 71
Villethébaud 136-7
Villiers du Terrage 125 153
Visdelou 52 69 71 117 121 144 160 162 198 209
Vulson de La Colombière 40 44 96 98 101 103 105 127 147 161
Waquet 7 8 32 93 100
Yves Saint 37

Publié le 09/12/2014 @ 23:44  - aucun commentaire aucun commentaire - Voir? Ajouter le votre?   Prévisualiser  Imprimer l'article 

Parution de nouveau livre - par Hervé

La Bretagne ne compte qu'assez peu d'auteurs au XVIIe siècle. Parmi eux, on connaît surtout Mme de Sévigné, mais il en est un que l'on méconnaît infiniment trop : Guy Autret, seigneur de Missiirien (1599-1660).
Pionnier de la généalogie bretonne, il fut aussi un historien rigoureux (voire rigoriste), un juriste savant, et surtout un auteur à part entière dont l'œuvre fut révélée juste avant 1900.
Ses œuvres les plus connues sont une correspondance qu'il entretint pendant vingt-cinq ans avec le généalogiste royal Pierre d'Hozier. L'étude que j'ai menée sur ses textes prouve qu'il fut aussi un écrivain de style épique qui l'élève au sommet de son art et en fait un acteur essentiel des Lettres bretonnes.
À la recherche du généalogiste, de l'historien, de l'homme évidemment derrière son œuvre, j'ai composé la toute première biographie consacrée à ce personnage singulier et attachant (il attendit cinq ans avant de pouvoir épouser une femme qu'il aimait).
Elle paraît aujourd'hui et on peut ou pourra bientôt la trouver dans une bonne librairie ou sur internet, sous le titre "MISSIRIEN, la Double Vie Littéraire de Guy Autret", 252 pp. au prix de 24 Euros.
Publié le 01/12/2014 @ 16:53  - 1 commentaire 1 commentaire - Voir? Ajouter le votre?   Prévisualiser  Imprimer l'article 

Une deuxième église du XIIIe siècle à combrit - par Hervé

Une deuxième église du XIIIe siècle à Combrit ?

Dans mon récent ouvrage sur Combrit au Moyen Âge, j'ai indiqué que, selon toute vraisemblance, l'église de Lambour (aujourd'hui sur le territoire de la commune de Pont-l'Abbé mais autrefois trève de la paroisse de Combrit, devrait dater des environs de l'an 1280. On remarque en effet la présence de Geoffroi du Pont dans un compte ducal de 1273, ce qui suggère un "bail" de ce mineur à cette époque et, par ailleurs, le "manoir du roi Gradlon" ou "Castel ar roué Guivarc'h", manoir ducal situé dans l'île Chevalier toute voisine (elle-même incluse dans la trève de Lambour) devrait dater de la même époque, comme le suggèrent les rares vestiges qui en demeurent, et c'est le duc lui-même (Jean Ier apparemment) qui a fondé l'église de Lambour, comme en témoignent encore les prééminentes de cette église au XVIIe siècle.

Il reste quelques pierres taillées issues de l'édifice érigé à Kergaradec. Par chance, certaines sont sculptées d'une façon très caractéristiques, et, on le voit, elles sont non pas semblables mais identiques à certaines que l'on trouve dans l'église même de Lambour. Il y a donc fort à parier que les deux monuments étaient sinon identiques, du moins jumeaux. La présence de certaines pierres taillées réemployées dans un troisième sanctuaire, l'église paroissiale, achève un tableau cohérent, car il semble bien que l'église bâtie vers 1350 ait réutilisé des éléments issus d'un précédent édifice. Voici en tout cas la preuve que les deux premiers étaient jumeaux :

/Users/hervetorchet/Desktop/Kergaradec photos/DSCF2559.JPG

On voit que les pierres taillées sont identiques. Celle du haut provient des vestiges repérés à Kergaradec, celle du bas provient de l'église de Lambour.

/Users/hervetorchet/Desktop/Kergaradec photos/DSCF2567.JPG
Publié le 27/05/2014 @ 19:27  - aucun commentaire aucun commentaire - Voir? Ajouter le votre?   Prévisualiser  Imprimer l'article 

conférence - par Hervé

Je donnerai une conférence à l'invitation des Vieilles Maisons Françaises mercredi 23 avril à Dirinon, sur le thème "l'habitat en Cornouaille dans les derniers siècles du Moyen Âge, de la chaumière à la ville-château".
Publié le 21/04/2014 @ 12:07  - aucun commentaire aucun commentaire - Voir? Ajouter le votre?   Prévisualiser  Imprimer l'article 

signature - par Hervé

Je signerai mon nouveau livre sur Combrit au Moyen Âge demain matin 21 décembre au magasin Super U de Combrit de 9 H à 12 H.
Publié le 20/12/2013 @ 21:37  - aucun commentaire aucun commentaire - Voir? Ajouter le votre?   Prévisualiser  Imprimer l'article 

Parution de nouveau livre - par Hervé

Mon nouveau livre vient de paraître. Il s'intitule "Combrit-Sainte-Marine, L'Île-Tudy et Lambour au Moyen Âge".

Il s'agit de l'ancienne paroisse de Combrit, celle que l'on trouve du XIVe siècle à la Révolution, qui inclut les communes actuelles de L'Île-Tudy et de Lambour, c'est-à-dire la rive gauche de Pont-l'Abbé. Cette ancienne paroisse a plusieurs particularités : son nom est probablement gaulois et non breton, son territoire est d'ailleurs fortement marqué par la présence gallo-romaine, la paroisse possède aussi un mythe fondateur (celui de Tudy, Vennec et Tudal), ce qui est très rare en Bretagne. Enfin, elle abrite le mystérieux "manoir du roi Gradlon" également dénommé 'Castel ar Roué Guivarch", situé sur une île qui a, au Moyen Âge, au moins deux noms : île Chevalier et île Gueltas, le second étant lié à une chapelle Saint-Gildas ; l'île a un troisième nom : île Saint-Marc, Saint Marc est d('ailleurs honoré dans la chapelle.

La paroisse abrite d'autres chapelles outre l'église paroissiale, et un site dénommé "cimetière Saint-Tugdual" où des fouilles ont trouvé des objets gallo-romains dans des tombes.

Donc une forte occupation au Haut Moyen Âge, confirmée peut-être par le sobriquet "Gradlon de Plonéour", Plonéour étant une paroisse toute voisine de Combrit, à elle liée par de nombreux liens.

À l'époque féodale et jusqu'à la fin du Moyen Âge, cette monographie entièrement focalisée sur le Moyen Âge permet de découvrir quelques lignages nobles et de réfléchir sur le fonctionnement de la société médiévale dans cette partie de la Bretagne. Enfin, une nomenclature lieu-dit par lieu-dit permet de découvrir l'étymologie et la dénomination médiévale de plus de 110 lieux encore recensés en 1834, d'en connaître le seigneur, le(s) propriétaire(s), éventuellement l'exploitant et le résident, à tel ou tel moment de la période 1350-1539. Plus d'une vingtaine de patronymes encore présents à Combrit y sont déjà recensés dans les années 1400.

De nombreux extraits de cartes inédites d'Ancien Régime de Combrit fournissent d'autres surprises, ainsi que des procès-verbaux de prééminences tirés d'archives privées et entièrement inédits.

Disponible chez quelques libraires, 15 Euros.
Publié le 16/12/2013 @ 18:02  - 2 commentaires 2 commentaires - Voir? Ajouter le votre?   Prévisualiser  Imprimer l'article 

Du sang de Poher en Pays bigouden ? - par Hervé

En publiant la « Montre générale » de la noblesse de Cornouaille de 1481 , j’ai eu l’occasion de démontrer comment l’alliance d’un sire de Rostrenen avec une fille d’un sire de Quintin avait amené l’implantation d’une branche de la maison de Quélen et, à travers celle-ci, d’un rameau de la maison du Vieuxchastel, à la pointe nord-est de la Cornouaille, à Plounévez-Quintin en particulier. Cela se passait au XIVe siècle. Il semble qu’un cas similaire ait conduit à l’implantation de rejetons de nobles du Poher dans la mouvance proche du sire de Pont-l’Abbé, à Tréméoc et à Combrit, au sud-ouest de la Cornouaille médiévale cette fois-ci, également au XIVe siècle.
 

 
Le camp des anti-Mauclerc
 

 
Avant de préciser ce « marcottage » lignager, rappelons que dans le début du XIIIe siècle, presque toutes les maisons dont il vient d’être question se sont trouvées liguées contre une novation décidée par le duc Pierre Mauclerc : le bail des mineurs. Il s’agissait de la faculté pour le duc de Bretagne de s’emparer de l’administration des fiefs de ses vassaux lorsqu’ils étaient à la fois orphelins et mineurs. Le but immédiat de cette mesure était, pour Mauclerc, de mettre la main sur le comté de Penthièvre, qui contrôlait une part immense du territoire breton. Henri de Penthièvre, on le sait, avait été le premier pressenti pour épouser l’héritière de la Bretagne, Alix de Thouars, avant que Mauclerc, par décision du roi de France Philippe Auguste, n’en reçoive finalement la main. Le but de cette union d’Alix et d’Henri aurait été de réunifier la Bretagne sur ses propres fondements historiques, ce que Philippe Auguste rejetait pour les raisons que l’on devine. Pour Mauclerc, dominer le Penthièvre et y installer des hommes à lui représentait un enjeu primordial pour son pouvoir et pour sa paix future. Il le faisait en instaurant le bail des mineurs.
 

 
Les cadets de Penthièvre, seuls maîtres jusque-là de la tutelle de leur aîné mineur, prirent sa défense contre l’usurpation. Et contre cette même innovation qui choquait leurs traditions, leurs franchises et leurs privilèges, les principaux feudataires de Basse Bretagne rejoignirent aussitôt les cadets du jeune comte de Penthièvre dans une levée guerrière. Cela s’appela la guerre du Bail et dura environ de 1218 à 1222. Parmi les opposants à Mauclerc, les cadets de Penthièvre, donc, c’est-à-dire au premier chef Coetmen et Quintin, puis les sires de Léon, Hervé du Pont, le vicomte de Poher probablement, dont les rejetons seront bientôt les sires de Kergorlay et de Rostrenen, mais aussi Quélen, les ramages de Vannes avec Lanvaux (donc Trogoff), et, au début, le vicomte de Rohan, dont le revirement semble avoir scellé l’échec de la coalition.
 

 
J’ai signalé que beaucoup de ces coalisés portaient des armoiries proches : Penthièvre-Avaugour « d’argent au chef de gueules », Rostrenen « fascé d’hermines et de gueules », Lanvaux « d’argent à trois fasces de gueules », Quélen « burelé d’argent et de gueules ». Hervé du Pont, lui, se plaçait plutôt dans l’orbite héraldique des sires de Léon.
 

 
En 1262, au moment de la paix définitive entre les sires de Léon et le duc, le titulaire de la branche cadette continuait à distribuer des exemptions de bail à ses vassaux, dans un évident esprit séditieux. Encore au XVe siècle, les aveux du sire de Quintin au duc de Bretagne mentionnent explicitement que, dans la mouvance proche du fief de Quintin, il ne se perçoit ni bail, ni rachat. Le sire de Rostrenen a ratifié le changement du bail en rachat en 1275, mais ne cessera que très tard d’interjeter appel des décisions juridictionnelles du duc en parlement devant le parlement de Paris, malgré l’interdiction maintes fois faite et répétée par les ducs successifs. Sourdement, subrepticement, mais clairement, les vaincus de 1222 n’ont jamais baissé les armes contre le pouvoir ducal et ils ne se sont réconciliés avec les ducs que très tardivement. Pour Rostrenen, cela se fait autour de 1407, le titulaire de ce fief devenant chambellan, un office qui se transmettra par la suite aux sires de Pont-l’Abbé.
 

 
Il semble qu’il y ait eu une période de crise particulière dans cette opposition persistante, vers 1300. À cette époque, les alliances croisées entre les vaincus de 1222 ne cessent de se répéter : une fille de Quintin épouse un sire de Rostrenen, un fils de Quélen s’unit avec une fille de Rostrenen, on y trouve aussi des alliances du côté du Léon, et logiquement, une fille du sire de Pont-l’Abbé, Ame ou Amon, convole avec Pierre, sire de Rostrenen, ce qui produit les effets dont il est ici question. Notons que, quelques années à peine après ce mariage, le sire de Pont-l’Abbé suivant épousera une fille du sire de Léon, ce qui laisse supposer que la crise n’est pas terminée.
 

 
Un pied de Rostrenen en Pont-l’Abbé
 

 
Même si, en vertu de l’assise au comte Geffroy de 1185, on ne pouvait démembrer les fiefs, il était de coutume d’attacher en dot à la main des filles de ces dignes seigneurs des inféodations dans la mouvance proche de leur père puis de leur frère. Ce mécanisme a porté des droits prééminents à Rostrenen en Plounévez-Quintin comme je l’ai dit plus haut. Au XVe siècle encore, les aveux de Rostrenen mentionnent cette enclave et son mille-feuilles lignager (avec Quélen et Vieuxchastel en arrière et arrière-arrière-fief). On ignore en revanche quels droits furent donnés à Amon du Pont. Peut-être s’agissait-il des manoirs que l’on trouve ensuite dans la dot de l’héritière de Rostrenen, mariée vers 1440 avec Jehan du Pont : Coetmeur à la frontière de Plonéour et de Pluguffan, et Kerobéran en Tréméoc.
 

 
Il est en tout cas assez curieux de trouver, en Tréméoc, une maison dont les armoiries sont très éminentes en Poher et dans l’entourage même des sires de Rostrenen : celle des sires de la Coudraie, qui portent « vairé d’argent et de sable, à la cotice de gueules ». Ce « vairé d’argent et de sable » n’est autre que les armes de la maison de Pestivien, dont les liens avec celle de Rostrenen sont bien connus, en particulier grâce à l’enquête de canonisation de Saint Yves, au XIVe siècle toujours. Les La Coudraie de Tréméoc ne seraient-ils pas un rameau cadet (ou bâtard) des sires de Pestivien ?
 

 
Parmi leurs inféodations voisines, il en est une qui attire l’œil, puisqu’elle concerne l’un des sites les plus troublants de la paroisse de Combrit, celui où une parcelle de terre nommée « Corn Bouden » signale peut-être une ancienne motte féodale, et qui se nomme aujourd’hui… Quélen, autrefois Quelennen, ce qui renvoie évidemment encore au Poher et au groupe de lignages cités plus haut. Cela y renvoie d’autant plus que, en 1414, le titulaire du pouvoir de ce lieu-dit Quélen a pour patronyme… Tanguy, un prénom très lié au lignage vicomtal de Poher et à ses descendants. Hélas, ce Guillaume Tanguy du Quelennen de 1414 ne porte pas les armes des Quélen du Poher (« burelé d’argent et de gueules »), mais se rapproche de celles des Quélen du Porhoet (« d’argent à trois feuilles de houx au naturel » pour eux, « d’argent à six alias sept feuilles de houx d’azur » pour lui), ce qui ne permet pas de boucler le raisonnement avec une entière satisfaction.
 

 
Quoi qu’il en soit, il semble bien que, pour répondre à l’implantation dans sa mouvance proche de la maison Foucault (qui porte les « fleurs de lys » liées au lignage capétien des ducs de Bretagne de l’époque), dont le fief de Lescoulouarn (certainement antérieur à 1300) s’étend sur une importante fraction de la paroisse de Combrit et en particulier sur presque toute la trève de Lambour qui inclut un faubourg de la ville de Pont-l’Abbé, on peut émettre l’hypothèse que le sire de Pont-l’Abbé ait profité d’une alliance matrimoniale avec le sire de Rostrenen pour tenter de créer un fief, La Coudraie, capable de résister à l’expansion de son incommode vassal de Lescoulouarn sur Tréméoc et Combrit.
Publié le 20/09/2013 @ 00:38  - 1 commentaire 1 commentaire - Voir? Ajouter le votre?   Prévisualiser  Imprimer l'article 

Conférence le 10 avril à Saint-Brieuc - par Hervé

À l'invitation de la Société d'Émulation des Côtes d'Armor et de son président, Geoffroy de Longuemar, je donnerai une conférence mercredi après-midi à 16 heures aux archives municipales de Saint-Brieuc, chef-lieu des Côtes d'Armor, dont voici le thème :

La noblesse de l'ancien diocÈse de Saint-Brieuc

 et la RÉformation des Fouages de 1426

I Aspects statistiques : une noblesse pauvre au milieu d'une population pauvre : Les caractéristiques de la noblesse de l'ancien diocèse de Saint-Brieuc grâce aux statistiques fournies par la Réformation des Fouages de 1426 et la montre de 1480, qui montrent une noblesse nombreuse dont le statut n'est pas toujours clair ; comparaison avec les diocèses voisins (Tréguier, Cornouaille, Saint-Malo), qui montre une noblesse beaucoup plus pauvre que ses voisines, malgré la persistance de lignages prestigieux.

II Portrait de groupe : la noblesse des lions. Les réseaux humains de la noblesse de Saint-Brieuc et les courants de pouvoir tels que les traduisent notamment l'héraldique (bien plus concentrée dans ce diocèse qu'ailleurs), la cartographie et d'autres documents. L'ancien diocèse de Saint-Brieuc jouit d'une bonne quantité de sources précoces qui favorise la compréhension des mécanismes politiques locaux. 

Publié le 05/04/2013 @ 01:03  - 1 commentaire 1 commentaire - Voir? Ajouter le votre?   Prévisualiser  Imprimer l'article 

Excursion de la S.A.F. le 19 juillet - par Hervé

J'animerai une excursion de la Société Archéologique du Finistère autour de Morlaix jeudi 19. Voici le programme :


PROGRAMME DE LA SORTIE DE LA SOCIÉTÉ ARCHÉOLOGIQUE DU FINISTÈRE DU JEUDI 19 JUILLET

Sous la direction de M. Hervé Torchet, membre de la SAF, avec la collaboration de MM. Gilles de Calan et Jack Meyer

Château et manoirs en Haut-Léon


Matinée

10h00 : - Rassemblement au Château de Penhoat, en Saint-Thégonnec (très peu connu et difficile à trouver par des moyens ordinaires).

Le château médiéval se dresse à l’extrémité nord de la commune, au point de confluence de la Penzé et du Coatoulsac’h. M. Hervé Torchet, historien, présentera la forteresse et l’histoire de la seigneurie de Penhoët.

12h00 : - Déjeuner au « Restaurant de la Gare », 2, rue Parmentier, à Pleyber-Christ. (Inscription nécessaire auprès de la SAF).


Après-midi

- Visite du manoir de Mézédern (logis porche du XVe siècle), en Plougonven. Monsieur Jack Meyer, propriétaire, guidera la visite des lieux. Il a mené depuis de nombreuses années l’ensemble de la restauration du manoir, de la chapelle, de la tour et du moulin.

- Découverte du manoir de Coatanscour (XIVe et XVe siècles), en Plourin-lès-Morlaix, et de ses dépendances, avec M. Gilles de Calan, propriétaire.


Tarifs : car, restaurant, visite : 43€, voitures particulières, restaurant et visite : 38€, voitures particulières et visite : 18€.

Les inscriptions (possibles encore par protection spéciale ;) ) :

*Pour le Nord-Finistère (départs de Saint-Renan, Brest et Saint-Eloi) : Autocars Le Roux, à Saint-Renan (tél. 02-98-84-23-23).

*Pour le Sud-Finistère (départs de Douarnenez, Quimper, Le Faou) : Office de Tourisme à Quimper (tél. 02-98-53-04-05 de 9h30 à 12h30 et de 13h30 à 18h30).

*Les personnes qui viennent en voiture sont priées de s’inscrire tout comme celles qui prennent le car.

Les transports :

*Un car partira de Saint-Renan à 8h15 (dépôt des cars Le Roux, zone artisanale de Mespol),

passera à Brest à 8h45 (marches de l’entrée de la faculté Victor Ségalen) et à Saint-Eloi à 9h15 (aire de covoiturage, échangeur de Landerneau/Saint-Eloi).

*Un autre car partira de Douarnenez à 7h45, près de l’Office de Tourisme, et passera à Quimper à 8h15, place de la Résistance (près de l’Office de Tourisme), au Faou à 8h45 (place de la Mairie).

*Pour la bonne marche de l’excursion, les voitures particulières sont priées de ne pas s’insérer entre les deux cars, mais de suivre le deuxième. Le paiement par chèque, qui s’effectue au moment du repas, facilite notre gestion. Si vous désirez régler en espèces, pourriez-vous faire l’appoint. En vous remerciant, nous vous souhaitons une bonne et agréable journée.

Publié le 13/07/2012 @ 11:54  - aucun commentaire aucun commentaire - Voir? Ajouter le votre?   Prévisualiser  Imprimer l'article 

Parution de la Montre de 1481 (Cornouaille) - par Hervé

En fait, la Montre de 1481 est disponible dans quelques librairies, à Paris et dans le Finistère, depuis plusieurs jours, mais j'ai attendu d'avoir adressé leurs exemplaires à ceux qui les ont commandés pour confirmer l'annonce de la parution officielle de la Montre Générale des Nobles de 1481 pour la Cornouaille.

L'ouvrage compte 200 pages, environ 600 notices alimentées par des centaines de sources différentes et, comme promis, chaque info est directement sourcée. Il y a un cahier en couleur à la fin, contenant six planches d'écussons et la carte des hommes d'armes de Cornouaille que j'avais présentée ici même l'an dernier. Le coût est de 99 Euros.

Il est possible d'acquérir la carte 50x97 cm en couleur situant géographiquement les environ 400 écus des maisons nobles cornouaillaises identifiées en 1426 ou 1481 :
les exemplaires normaux à 40 Euros l'unité
les exemplaires "collector" (ou bibliophiliques) rehaussés un à un d'un dessin original à l'encre et de certaines inscriptions, à l'encre également,  signés des deux auteurs, Annick Chauvel et moi-même, et numérotés.

Pour acquérir ces cartes, si vous avez déjà un exemplaire de l'ouvrage, il vous suffit d'adresser un chèque de 45 Euros (port compris) pour les cartes simples ou de 85 Euros (port compris) pour les cartes rehaussées, aux Éditions de la Pérenne, 43, boulevard Beauséjour, 75016 Paris. Si vous ne possédez pas l'ouvrage, envoyez un chèque de 145 ou 150 Euros à la même adresse, et vous recevrez le livre et la carte.

Image_9.png
Image_10.png
Publié le 22/10/2011 @ 14:08  - 1 commentaire 1 commentaire - Voir? Ajouter le votre?   Prévisualiser  Imprimer l'article 
DébutPrécédent [ 1 2 3 4 ] SuivantFin
Archives

01-2017 Février 2017 03-2017
L M M J V S D
  0102030405
06070809101112
13141516171819
20212223242526
2728     

[]
Nombre de membres 20 membres
Connectés : : ( personne )
 


^ Haut ^