Pratique
Documents bretons
ARCHIVES
DE BRETAGNE
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

Documents médiévaux - Le Kemenet Héboé en 1327
AN 273 AP (fonds privé Rohan-Bouillon) carton 99.

Transaction entre Hervé de Léon et sa fille, parchemin non signé ni scellé, en très bon état. Il peut s’agir d’une copie d’époque. Le Kemenet Héboé est autour d’Hennebont au sud ouest du centre de la Bretagne. Il est assez curieux que cet acte ait été fait à Carhaix.

Sachent touz que en nostre court à Kerahes en droit personnemant establiz Mons. Hervé de Leon chevalier sire de Noion d’une partie et dame Jehanne de Leon sa fille jadis viscontesse de Rochan de l’autre, eux soumetant en nostre jurisdiction quant à fournir, tenir et acomplir toutes les choses qui s’ensuivent. Fiurent entrecognessans que apres touz les debaz qui avoient esté entre eux par reson de l’assiete et de la promesse de 900 libvres de rante que ledit Mons. Hervé avoit promises à Mons. Olivier jadis visconte de Rochan chevalier en mariage o ladite dame Jehanne eux avoir faite paix et acort en la maniere qui s’ensuit : c’est à savoir que ledit Mons. Hervé baille et livre dejà à ladite dame pour poiamant de toute la some dessusdite toutes les terres, reautes, fié et damoene que Madame Amice de Leon ot jadis en Brouerec et à Quemenetheb. o toutes leur appertenances, estagns, moulins, et toutes autres rantes quieux que il soient, excepté la rue appellee la rue de Loheac et le parc qui fut jadis à Huguet o leur appertenances et relais comme plus à plain fu autrefoiz decleré par unes autres lettres qui demeurent o ledit Mons. Hervé et o ses hoirs et excepté auxi le debat que les hommes de Plelbvigner tindrent en disant que leur terres ne devent pas contre en ceste assiete demeurent o ledit Mons. Hervé o tout le fais et le profit qui en puet avenir pour tout le debat à ladite dame et les autres choses cleres en yceux lieux demeurent o ladite dame. Et passomet li baille ceu qu’il avoit en terre damoene en la parroesse de Dynsinsac et de Lanmaudan et les moulins et les estans desdites parroessessanz ce que ladite dame ne null autres qui aient cause d’ele puissent rien prandre ne avoir de moulte ne de foulage du gentif fé audit Mons. Hervé ne de ses gentishommes desdites parroesses ne d’ailleurs de son fié et exceptee auxi la ville de Saint Xst et la pecherie o toutes leur appertenances et relais et les autres choses qui furent autrefoiz exceptees comme il est contenu en leur autres lettres qui demeurent o ledit Mons. Hervé ne ne cuerent pas en ceste baillee fors le bois de Lanmaudan et la terre souz le bois qui demeurent o ladite dame o toutes leur appertenances, et aura ladite dame ceu que ledit Mons. Hervé avoit de terre damoene en la parroesse de Ploezoe excepté la ville de Ploezoe les marches et les foeres o leur appertenances et les autres choses qui furent autrefoiz exceptees par une autres lettres qui demeurent o ledit Mons. Hervé et excepté les moulins de Huibez bleerez et foulerez o toutes leurs appertenances et destretes qui demeurent o ledit Mons. Hervé et o ses hoirs pour tout le debat de ladite dame et la moeté du moulin du Rochic et de l’estanc et appertenances audit moulin qui demeurent o ledit Mons. Hervé et l’autre moeté à ladite dame et doit chacun de eux contribuer à fere ledit moulin l’estanc et à les soutenir à la coustume de lieue moeté à moeté et doit ladite dame avoir pour sa moeté l’un jour et ledit Mons. Hervé l’autre jour pour sa moeté et ne puet l’un de eux rien prandre ne avoir de molte ne destrete sur la partie à l’autre, c’est à savoir l’un à la journee de l’autre et par assomet li baille ledit Mons. Hervé ce qu’il avoit de terre, damaene en la parroesse d’Arznou et les moulins o leur estans et bies que il avoit en ladite parroesse et li baille auxi ceu qu’il avoit de terre damoene en la parroesse de Caudan excepté le moulin Oliver o ses appertenances et destretes qui demeure o ledit Mons. Hervé et o ses hoirs et les autres choses qui furent autres foiz exceptees comme il est contenu en leur autres lettres qui demeurent o ledit Mons. Hervé. Item ledit Mons. Hervé li baille ceu qu’il avoit de terre damoene en la parroesse de Lingnol et les moulins et leur estans de ladite parroesse sauf et reservé à ladite dame que si ledit Mons. Hervé ne la povoit guarantir sur lesdites choses de Lingnol à la coustume du païs que ladite dame puet de son autorité prandre et sesir le montemant de ceu que ledit Mons. Hervé ne la pourra guarantir contre Mons. Pierre de Leon, chevalier, et contre ceux qui auraient cause de li, c’est à savoir es terres qui lui furent autrefoiz obligees et fournir de prochien en prochien de là où l’on commancera excepté le manoir de Treizfaven o ses appertenances et les autres choses qui furent autrefoiz exceptees comme il est contenu en leur autres lettres et doit ledit Mons. Hervé garantir ladite dame contre ledit Mons. Pierres et prandre le fais du plait contre li en fesant ledit guarantage, et toutes les pieces dessusdites si comme elles sont livrees à ladite dame fors les choses qui sont exceptees qui demeurent o ledit Mons. Hervé, prant ladite dame pour poiemant de toute la promesse de mariage que ledit Mons. Hervé li fit o tout leur feis de cheves rantes servisses de prevoz, dismes et toutes autres redevances deues sur lesdites choses que ladite dame doit poier sanz que elle puisse demander ne avoir retour doudit Mons. Hervé ne de ses hoirs desdites choses et tout le remeingnant et le demorant tant en terres, rantes, moulins, seingneuries, fié et demaene o toutes leur appertenances tant à Ploemeur que en Groy, que à Leubin, que en Quemenetheb. que en Brouerec et ailleurs en quelque lieu que il soient demeurent o ledit Mons. Hervé à toujour mes non contant sesine ne baillee que ledit Mons. Hervé eut faite à ladite dame et à son feu mari, à laquelle sesine et baillee ladite dame a renoncié par moz expres et par son serment et vot ladite dame que ledit Mons. Hervé et ses hoirs preingnent la sesine desdites choses dejà pour tout le debat a le, et est greé entre lesdites parties que l’un de eux ne puet ne ne doit rien prandre à la terre à l’autre de moulture ne de foulage fors à la coustume. As quelles choses tenir et acomplir et encontre non venir lesdites parties presentes et à ce consantantes, renonciant ladite dame à benefice de Velleian diviadrian, sur ce acertainee par ledit sermant à exception de fraude, de decevance, de trechie barat et auxi renonciant ledit Mons. Hervé et ladite dame à toutes exceptions, barres et deffanses, privileges, statuts, et de pluz et aides à toutes autres exceptions, barres et privileges qui pourroient estre opposees contre la tenor de ces lettres et du droit qu’il dit general renonciation non valer par leur seremanz prestes à saint, nostre court les condapna à leur requeste sentenciamant. Doné tesmoing nostre seel duquel l’en use à es contraz de Kerahes un o les seux audit Mons. hervé pour soy et le seel à ladite dame pour le et un o les seulx Morice de Quoetquaeou et Alein de Coetdiles, chevaliers, à la priere desdites parties, lundi apres la Saint Martin d’yver en l’an mil IIIC et vint et sept

Date de création : 12/09/2014 @ 23:13
Dernière modification : 12/09/2014 @ 23:13
Catégorie : Documents médiévaux
Page lue 1399 fois


Prévisualiser Prévisualiser     Imprimer l'article Imprimer l'article


react.gifRéactions à cet article


Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !



up Haut up

Hervé Site - © 2006-2008

Conformément à la loi française Informatique et Liberté (article 34), vous disposez d'un droit
d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant.
Pour ce faire, il vous suffit de m'en faire la demande par e-mail (adresse dans la boîte Webmaster).