Documents bretons

Fermer Actualité

Fermer BD

Fermer Blog

Fermer Chanson

Fermer Cinéma

Fermer Combrit

Fermer Documents

Fermer Documents généalogiques

Fermer Documents héraldiques

Fermer Documents médiévaux

Fermer Documents médiévaux bretons

Fermer Documents nobiliaires

Fermer Documents renaissance bretons

Fermer Documents renaissance cornouaille

Fermer Familles

Fermer Histoire bretonne

Fermer Info

Fermer Information

Fermer Livres

Fermer Monuments

Fermer Monuments médiévaux

Fermer Paroisses

Fermer Prééminences

Fermer Rentrée littéraire 2008

Fermer Répertoires

Fermer Transcription d'archives

Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

Cinéma - Louise Bourgoin embrase Monaco.

"La fille de Monaco" est le nouveau film d'Anne Fontaine, sorti voici près de quinze jours, qui organise le trio classique de la construction dramatique : une femme (Louise Bourgoin, mélange de miss météo et de Loanna) entre deux hommes (Luchini ventripotent et entre deux âges à tendance amortie, avocat de son état, et Roschdy Zem, agent de protection rapprochée, gorille quoi, raide comme le Raid et granitique à souhait, jusque dans le caleçon).

Louise Bourgoin est devenue miss météo, dans ce film, après avoir fait des trucs (qu'on n'ose même pas raconter) pour émerger d'une émission de téléréalité.

Premier argument donc : puisqu'on est à Monaco, les people (prononcer pipôles comme à la télé), la téléréalité, la célébrité à tout prix, l'argent. Il est question de la défunte princesse Grace, donc forcément des mêmes magazines pipôles que ceux qui aujourd'hui débitent de la télécélébrité à la tranche ou au kilo. Et donc l'effet de miroir sans fin entre la télé et la réalité, entre l'apparence et la réalité, entre la frustration et la réalité.

Louise Bourgoin se découvre, joliment d'ailleurs, et découvre en elle-même un puissant regard de femme fatale.

Lorsqu'elle se caresse les seins en expliquant que la couleur orange est la meilleure et "la plus rare", on sent l'adrénaline monter dans les organismes masculins pelotonnés dans leurs fauteuils de cinéma. Louise tire Luchini vers des jeux dangereux qui tombent très mal, car il a à gagner un procès très complexe, et c'est parce qu'il doit gagner ce procès que Roschdy Zem, qui a connu charnellement la belle miss météo, devient (un peu trop) protecteur envers Luchini.

La ronde s'enchaîne entre eux, comme un manège, lent, très lent parfois, mais finalement cohérent. Je trouve la fin un peu lourde, mais c'est mon goût personnel. Cela dit, la salle n'était guère pleine et il est possible que la chute au fond plus maladroite que provocante ait affadi le goût du public pour la savoureuse rencontre de la Bourgoin révélée et de Luchini irréprochable, avec le puissant Roschdy Zem pour arbitre. Dommage si c'était le cas, car le film peut être vu.

La bande annonce :

Plus d'infos sur ce film

Date de création : 02/09/2008 @ 23:43
Dernière modification : 03/09/2008 @ 12:45
Catégorie : Cinéma
Page lue 3103 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article

react.gifRéactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

Recherche




Calendrier
Nouvelles des Amis
^ Haut ^